La chenille processionnaire du pin TROYES et Aube-chenille urticante-ravageur pin-pin jaunit-procession-papillon de nuit-dégât pin Troyes

Les chenilles processionnaires du Pin


Reconnaître et lutter contre la processionnaire du Pin

Qu’est ce que la chenille processionnaire ?

La chenille processionnaire appelée Traumetopoea processionea est originaire de l’Europe du sud. Avec le réchauffement climatique, la chenille processionnaire du pin à gagné du terrain depuis ses 6 dernières années pour être aujourd’hui présente sur la quasi totalité de notre pays.

C’est une chenille qui se nourrit des aiguilles du pin, l’affaiblissant.

La chenille processionnaire se développe durant la période hivernale pour ensuite descendre en procession le long de l’arbre au printemps pour s’enterrer et nymphoser*.

Non seulement les chenilles processionnaires du Pin sont néfastes pour les arbres, mais elles représentent un réel danger pour l’Homme et l’animal.

Vous souhaitez en savoir plus sur la chenille processionnaire du Pin ? Vous trouverez ici notre article http://www.aufildupaysage.com/la-processionnaire-du-pin/

Quelles méthodes de lutte utiliser ?
le piégeage par collier :

Le principe est de disposer le collier ou gouttière autour du tronc (positionnement assez haut afin d’éviter tout contact par inadvertance)

afin d’intercepter les chenilles lorsque celles-ci descendent de l’arbre en procession.

Le piégeage par entonnoir et phéromones : 

Lors de la période de vol, la pose de piège à phéromone permets d’attirer les papillons mâles évitant ainsi les accouplement et réduisant donc la reproduction.

 
La lutte biologique :

La mésange est le plus grand prédateur naturel de la chenille processionnaire du Pin. Il est donc intéressant de favoriser sa présence  avec la pose de nichoirs à proximité des sites infestés par la processionnaire du Pin.

En prévention, vous pouvez faire installer un monitoring avec des phéromones permettant de surveiller l’apparition des papillons mâles.

Vous pouvez également installer des nichoirs à oiseaux dans votre jardin.

Placez les nichoirs à une hauteur supérieur à 1.80m de hauteur pour que les mésanges se sentent en sécurité.

En mars-avril, si vous avez des cocons déjà présents, un piège peut être  installé afin de d’intercepter les chenilles lors de leur descente.

Le coucou, la huppe fasciée se nourrissent également de processionnaire du Pin ainsi que certaines espèces de chauves-souris qui chassent les papillons.

 

A quel moment mettre en place les différentes méthodes ?
 
 

*

*Nymphoser : Se transformer en nymphe (pour un insecte)

La nymphe est le stade de développement intermédiaire entre la larve, et l’adulte, qu’on appelle imago, chez les insectes.

C’est en général un stade assez court dans la vie de l’animal.

Contrairement à la larve, et à l’adulte, la nymphe ne peut pas marcher, ni se nourrir. Elle ne fait que se préparer à la métamorphose qui la transformera en adulte.

En général, le corps de la nymphe est dur, pour se protéger, car elle ne peut pas se déplacer.

Il existe différents types de nymphes : les nymphes des papillons s’appellent des chrysalides, et les nymphes des mouches s’appellent des pupes.

Certaines nymphes fabriquent de la soie, dont elles s’entourent pour se protéger, en formant un cocon : c’est le cas, par exemple, du vers à soie.


Source internet : wikionnary.org